LOGEMENT INTERGENERATIONNEL

28/12/2019 21:01
 

                                       

                                               Une bonne idée……….qui ne marche pas,  tel est le résultat de l’étude menée par la CNAF (caisse nationale d’allocations familiales). C’est  pourtant l’idée émise par  Madame le Maire (cf la Gazette 12/2019)  afin d’utiliser le terrain communal de la rue Valmy et y édifier une telle structure.

                                               L’habitat intergénérationnel n’est conçu à priori que pour un public autonome. Il désigne un ensemble de logement connus pour accueillir différentes générations : étudiants, familles, personnes âgées. Celles-ci ne partagent pas le même toit mais vivent dans un même ensemble résidentiel. Ce sont en règle général des bailleurs sociaux en partenariat avec des associations ou des investisseurs privés qui initient ce type de projet.  Le concept ne peut que faire l’unanimité si l’on se contente de voir la lutte contre l’isolement des personnes âgées et d’apporter une réponse au problème du logement étudiant.                                         

                                                La réalité est toute autre. L’offre potentielle serait plus de dix fois supérieure à la demande potentielle. L’approche est d’autant plus compliquée que, selon un sondage, 70% des personnes âgées interrogées approuvent ce genre de projet mais seulement 5% seraient prêtes à franchir le pas et intégrer ces établissements. Les raisons qui expliquent la lenteur du décollage du logement intergénérationnel sont pour les personnes âgées la crainte d’une perte d’intimité ou d’indépendance, peur du regard des autres, rémunération insuffisante… Mais il existe aussi d’autres freins importants, comme la recherche de garanties des enfants des personnes âgées pour accepter la mise en place d’un binôme, la crainte de perdre une aide à domicile, un contexte juridique peu incitatif. Enfin Il faut tenir compte de la réticence des financeurs, avec un scepticisme prononcé sur la faisabilité et la pérennité des projets.

                Les  principaux établissements qui fonctionnent ont été initiés dans les grandes villes souvent universitaires ou l’offre et la demande peuvent trouver un équilibre. Pour notre commune cela ne semble pas adapté  sauf à prendre le risque d’une transformation en logements sociaux à terme.

                L’intergénérationnel comme la solidarité ne se décrète pas, ne va pas de soi, a besoin d’être pensé et organisé…  Pour notre part nous pensons que nos plus anciens sont attachés à leur maison et souhaitent y demeurer le plus longtemps possible. Restons simples, donnons-nous  les moyens de les accompagner, de veiller sur eux et ainsi de rompre leur isolement.

 


 

 

 

Nos articles

28/12/2019 21:21
         ...
28/12/2019 21:18
       ...
28/12/2019 21:15
            ...
28/12/2019 21:08
            ...
28/12/2019 21:05
           ...
28/12/2019 21:01
             ...
28/12/2019 20:58
               ...
Objets: 1 - 7 Sur 7