LE PORTRAIT DU PRESIDENT

                               Tous les cinq ans, c’est un rituel. Après des mois de campagne, une fois l’élection passée, chaque mairie de France reçoit et affiche, avec plus ou moins de satisfaction selon les sensibilités de chacun, la photographie officielle du nouveau président.

                               Dans la dépêche de 09/2017 le président de l’association des maires de Haute-Garonne précisait qu’il n’avait jamais vu une mairie où le portrait de l’actuel président de la République n’était pas affiché. A Labarthe-Rivière nous pouvons lui dire que le portrait de l’actuel locataire de l’Elysée n’est toujours pas en place depuis mai 2017… Lors d’un conseil municipal j’ai voulu en connaître la raison et la réponse de Madame le Maire fût tout à fait surprenante : << Nous n’avons pas eu le temps d’aller chercher la photo à la sous-préfecture >> et depuis, sous réserve, le portrait brille toujours par son absence.

                               Nous voulons rappeler à Madame le Maire qu’il s’agit d’une tradition républicaine d’afficher le portrait du président élu démocratiquement. Après l’avoir accroché on n’est pas obligé de le regarder ! Nous devrions être respectueux de nos institutions.

AH LES RAGOTS … !

                                               Comme lors des élections de 2014, les ragots nous concernant vont bon train toujours colportés par des personnes intelligentes et bien intentionnées. A ces derniers nous disons qu’il leur faut se renouveler, les sujets étant toujours les mêmes notamment la suppression de personnel dans l’équipe communale, la suppression du bureau de poste et surtout polémique quant à notre appartenance politique…

                Dans la feuille de route que nous allons distribuer, nous abordons ces trois thèmes et faisons une mise à jour pour chacun d’entre eux. Nous souhaitons travailler avec tout le personnel communal actuel, nous voulons conserver à tout prix notre bureau de poste et pour ce qui est de nos appartenances politiques, nous nous présentons sans étiquette, unis dans la diversité.

                Que ces ‘’ragoteurs ‘’ sachent que nous ne ferons pas leur jeu et qu’à  ce jour nos préoccupations  se focalisent sur la mise en place des actions pour le bien- être de nos administrés.

 

COMMUNICATION       

                                               J’attache une très grande importance à la communication. Le maire doit préserver la proximité avec tous ses administrés et pour cela il faut un contact direct et être en dialogue constant  avec trois objectifs à visée pédagogique : rendre compte des choix de l’équipe en place, informer sur les projets et apporter des informations pratiques sur les services aux usagers.

                Animateur de son équipe d’adjoints et de conseillers municipaux le maire doit toujours s’appuyer  davantage sur le potentiel de contact, d’écoute, de relais de chacun d’entre eux.  L’exercice solitaire du pouvoir n’est jamais une solution.             

                Le maire doit se mettre au service de l’intérêt général. Il représente les habitants de la commune, sans exception, sans distinction entre ceux qui ont voté pour lui et ceux qui ont fait un autre choix. Il doit faire abstraction de ses différends ou de ses affinités pour prendre des décisions équitables

                                                                                                             

                                                                                                              Daniel THIESSELIN

 

                Le site de la commune est un formidable moyen de travail et de service pour la mairie s’il est bien utilisé et régulièrement mis à jour. Il bénéficie de nombreuses fonctionnalités pratiques pour connaître les attentes et répondre plus efficacement et plus rapidement aux demandes des habitants. Cela accélère la réactivité des usagers… et des élus qu’il s’agisse d’un problème de voirie, de gestion de restauration scolaire… le champ des possibles est immense.          

                                              Pendant ces six années de mandature, la communication a été réduite à sa plus simple expression.  Quelques exemples : 

Aucun compte-rendu de conseil municipal affiché en mairie et la mise en ligne n'aura duré que quelques mois seulement.  Pour rappel, un compte-rendu se doit d’être complet, de détailler les différentes délibérations  en y inscrivant les remarques formulées par certains conseillers en désaccord, même si au final la majorité l’emporte.  Il est vrai qu’il est plus simple de reprendre l’ordre du jour sans plus de précision passant sous silence certains  détails...  Les réunions de quartiers  ont été abandonnées en cours de route privant  bon nombre d'entre vous de la possibilité de s'exprimer. Que dire de la fermeture de notre mairie à l'occasion des fêtes de fin d'année sans aucun affichage sur la porte d'entrée ni même sur le panneau d'informations et le site. Cela s'appelle tout simplement un manque de politesse.

                Nous aurons une communication transparente et la plus élargie possible. Nous aurons à cœur de rendre visite à nos administrés, même les plus éloignés, et aux acteurs de nos commerces et services. Lors de décisions importantes et si nous le jugeons nécessaire nous aurons recours à des réunions d’informations. Nous prêterons une attention particulière aux courriers reçus et nous nous engageons à y répondre sous huitaine.

L'annonce des évènements fait partie également de la communication, voici quelques exemples à ne pas suivre...    << qu'on me donne l'envie, l'envie d'avoir envie... >>

FISCALITE LOCALE – PART COMMUNALE

                                             Depuis 2014 la  PART COMMUNALE de la fiscalité locale a progressé de 50%.  A partir d’un exemple concret, un contribuable  qui payait 258eur de taxe d’habitation en 2013 a payé 395eur en 2019 soit une hausse de plus de 50% l’équivalent de 137eur. Ce même contribuable qui payait 334eur de taxes foncières en 2013 a payé 498eur en 2019 soit une hausse de 48% l’équivalent de 164eur. Au final le montant global de l’augmentation de la part communale de ces taxes s’élève à 301eur.

                                               Dans un bulletin communal de 2015  Madame le Maire nous expliquait devoir augmenter la fiscalité locale afin de pallier à la baisse de la dotation de l’Etat et ainsi équilibrer le budget, coût pour les contribuables que nous sommes, 14000eur. Nous souhaitons rappeler à Madame le Maire qu’un levier existe pour pallier à ce genre de situation celui de la réduction des dépenses de fonctionnement en hausse de près de 20% durant le mandat.

PISTES D’ECONOMIES

 
Il y a des pistes d’économies et elles sont évidentes dès lors qu’on applique aux deniers publics la même rigueur que pour ses deniers personnels.

 Tout en annonçant dans un quotidien local sa candidature   pour un second mandat, Madame le Maire nous explique découvrir que notre mairie est un gouffre thermique ! Nous rassurons Madame le Maire et lui confirmons que cela est bien le cas et depuis bien longtemps. Cela aurait dû être une priorité et il était facile de repousser la création d’un city-parc et l’éclairage du second terrain de tennis réalisés dans les premiers mois de  mandature pour un coût global de plus de 100000eur. Les économies réalisées pendant les cinq années suivantes  auraient couvert le financement de l’éclairage du tennis et il était toujours temps de revenir ensuite vers l’aire de jeu. Il faut savoir choisir ses priorités pour le bien  de ses administrés.  Dans un même ordre d’idée, comment se satisfaire et penser avoir fait des économies en faisant réaliser par le personnel communal l’habillage de bois des grosses jardinières, totalement à refaire  aujourd’hui, ce qui était prévisible.(témoin la photo jointe)  Le même procès peut être fait pour les balustrades et les bornes installées au cœur du village et réalisées par le même personnel communal pendant plusieurs mois. Là encore l’économie est inexistante. Une simulation de marché auprès d’une entreprise spécialisée dans le domaine urbain nous confirme qu’il eût été plus judicieux de les acheter. Un rapide calcul entre les charges salariales occasionnées et les travaux extérieurs qui n’ont pas été réalisés pendant ce laps de temps le confirmerait.

Avec plus de 50000w  sur 80000w,  nos espaces sportifs, détiennent   les 2/3 de la puissance installée pour le village. Le SDEHG a rendu un rapport critique sur le parc éclairage public de Labarthe-Rivière et a fortement mis en avant le côté très énergivore de chaque projecteur des différents terrains de sport ,250 à 400w préconisant de les revoir. Changer ces projecteurs ne peut se faire dans l’immédiat en raison d’un coût élevé, par contre une action forte de sensibilisation doit être menée auprès des utilisateurs accompagnée d’une attention toute particulière et ferme de la part des élus.

Pour rappel, en 2016 la facture énergétique de la commune s’élevait à 56ke contre 69ke en 2018. Bien qu'il faille tenir compte  de l'augmentation des tarifs, voilà une bonne raison d'être extrêmement vigilant. Ces quelques exemples vous " éclaireront " sur notre approche de la gestion. Tout est souvent question de bon sens.

                                                                                                                                         
Toutes les jardinières ont été habillées de bois, pour quel résultat... ?

 

 

ENTRETIEN, PROPRETE, EMBELLISSEMENT

                                               Nous sommes très attachés à la bonne image de notre village et nous en ferons une de nos priorités. Tout comme l’on peut être bien dans son intérieur propre, confortable et douillet, quoi de plus agréable que de se promener ou de visiter une commune bien entretenue et fleurie, cela donne tout simplement envie d’y séjourner ou d’y emménager.

                                               Pendant 5 ans et demi, notre commune n’a absolument pas été au rendez-vous et chacun aura pu observer un vrai laisser-aller. Cela est d’autant plus surprenant que depuis 6 mois, à l’approche des élections, la fièvre a gagné nos élus de la majorité et les engins d’entretien fonctionnent à plein régime pour sauver la face.  Nous trouvons cela bien regrettable, comment accepter un tel laxisme. Nous vous livrons dans la galerie photos quelques clichés édifiants qui confortent nos propos.

 

 

LOGEMENT INTERGENERATIONNEL  

                                          Une bonne idée……….qui ne marche pas,  tel est le résultat de l’étude menée par la CNAF (caisse nationale d’allocations familiales). C’est  pourtant l’idée émise par  Madame le Maire (cf la Gazette 12/2019)  afin d’utiliser le terrain communal de la rue Valmy et y édifier une telle structure.

                                               L’habitat intergénérationnel n’est conçu à priori que pour un public autonome. Il désigne un ensemble de logement connus pour accueillir différentes générations : étudiants, familles, personnes âgées. Celles-ci ne partagent pas le même toit mais vivent dans un même ensemble résidentiel. Ce sont en règle général des bailleurs sociaux en partenariat avec des associations ou des investisseurs privés qui initient ce type de projet.  Le concept ne peut que faire l’unanimité si l’on se contente de voir la lutte contre l’isolement des personnes âgées et d’apporter une réponse au problème du logement étudiant.                                         

                                                La réalité est toute autre. L’offre potentielle serait plus de dix fois supérieure à la demande potentielle. L’approche est d’autant plus compliquée que, selon un sondage, 70% des personnes âgées interrogées approuvent ce genre de projet mais seulement 5% seraient prêtes à franchir le pas et intégrer ces établissements. Les raisons qui expliquent la lenteur du décollage du logement intergénérationnel sont pour les personnes âgées la crainte d’une perte d’intimité ou d’indépendance, peur du regard des autres, rémunération insuffisante… Mais il existe aussi d’autres freins importants, comme la recherche de garanties des enfants des personnes âgées pour accepter la mise en place d’un binôme, la crainte de perdre une aide à domicile, un contexte juridique peu incitatif. Enfin Il faut tenir compte de la réticence des financeurs, avec un scepticisme prononcé sur la faisabilité et la pérennité des projets.

                Les  principaux établissements qui fonctionnent ont été initiés dans les grandes villes souvent universitaires ou l’offre et la demande peuvent trouver un équilibre. Pour notre commune cela ne semble pas adapté  sauf à prendre le risque d’une transformation en logements sociaux à terme.

                L’intergénérationnel comme la solidarité ne se décrète pas, ne va pas de soi, a besoin d’être pensé et organisé…  Pour notre part nous pensons que nos plus anciens sont attachés à leur maison et souhaitent y demeurer le plus longtemps possible. Restons simples, donnons-nous  les moyens de les accompagner, de veiller sur eux et ainsi de rompre leur isolement.

 

MERCATO OU TRANSFERT

Nous savions la période des transferts ouverte dans le milieu du football mais nous étions loin de penser que cela était le cas également au sein des listes électorales de Labarthe-Rivière.

C’est avec une grande surprise que nous avons appris le transfert de Nadine PLASSIN, sous nos couleurs en 2014, elle apporte son soutien à Madame le Maire !

Quelles sont les motivations d’un tel revirement … ? Nous ne pouvons que le regretter.

 

Nos articles

28/12/2019 21:21
         ...
28/12/2019 21:18
       ...
28/12/2019 21:15
            ...
28/12/2019 21:08
            ...
28/12/2019 21:05
           ...
28/12/2019 21:01
             ...
28/12/2019 20:58
               ...
Objets: 1 - 7 Sur 7